La CFTC Natixis écrit à Elisabeth Borne, Ministre du Travail, de l’Emploi et de l’insertion

La CFTC fera une déclaration qui va être en fait la lecture d’une lettre adressée à la ministre du travail Elisabeth Borne ce jour.

 

Madame la ministre du travail, de l’emploi et de l’insertion,

La crise sanitaire s’intensifie dans Paris et sa petite couronne. Vous avez demandé aux entreprises d’agir de façon responsable pour leur salariés et aussi pour la collectivité, en privilégiant au maximum le télétravail/TAD.

La CFTC regrette que la direction de Natixis ne prenne pas suffisamment en considération les demandes gouvernementales insistantes concernant le Télétravail. La CFTC regrette aussi que la direction ait refusé la tenue du CSE extraordinaire qu’elle avait demandé le 6 Octobre.

Natixis a la chance de faire partie des sociétés pour qui le Télétravail/TAD fonctionne parfaitement bien, tel que cela s’est vu pendant le confinement où 97% des salariés avaient été placés en TAD. Cela s’est traduit par des résultats d’engagement, de fonctionnement et de productivité reconnus et salués par la direction et surtout par les clients de Natixis !

Même si des progrès certains ont été faits sur l’accès au télétravail et aux TAD exceptionnels depuis le déconfinement, les mesures prises par Natixis à ce jour ne répondent manifestement pas à la demande gouvernementale.

La CFTC souhaite mettre en avant que les salariés qui ont la chance d’avoir accès au télétravail chez Natixis, ne prennent en moyenne que 3 jours par mois. Ces chiffres officiels sont donnés par Natixis. On est donc très loin du « télétravail/TAD autant que possible » comme vous le suggérez pour assurer une protection maximale des salariés et une participation à l’effort sanitaire collectif.

Pourtant la CFTC, a alerté la DRH à maintes reprises sur la trop grande densité de salariés présents sur site avec des dépassements quasi systématiques des limites prévues à 50% de l’effectif. Le non-respect du port du masque reste un problème majeur qui n’est toujours pas résolu. Enfin, les mesures de distanciation sociale non respectées par la grande majorité  des salariés mettent en évidence le problème des conditions sanitaires diminuées dans les restaurants et les cafétérias d’entreprises.

La CFTC rappelle que la Direction a une obligation de résultat au sujet de la sécurité des salariés, et non pas juste une obligation de moyens.

Il est également regrettable que la direction se limite à une interprétation « à minima » des mesures et propositions gouvernementales. Faut-il comprendre que le management par le contrôle en présentiel soit privilégié au détriment de la protection et de la santé des salariés ?

Enfin, la CFTC s’étonne que les informations hebdomadaires des statistiques Covid chez Natixis, pourtant promises à la CSSCT dans une volonté de transparence, ne soient toujours pas envoyées tel que cela avait été convenu.

La CFTC demande que la Direction de Natixis prenne enfin la mesure des recommandations gouvernementales afin d’assurer la sécurité de ses salariés ainsi que son rôle d’entreprise dans l’effort sociétal collectif.

En conclusion, la CFTC demande :

  • Un retour au TAD généralisé pour tous les salariés de Natixis. Sauf demande express de certains.
  • Pour ceux qui choisissent de venir sur site, la CFTC demande :
    • Le respect de la limitation à 50% du nombre de salariés
    • La plus grande rigueur dans le respect du port du masque et des mesures de distanciations dans les restaurants d’entreprise et les cafétérias

Une copie de cette lettre est adressée à Nicolas Namias, Directeur Général de Natixis, Laurent Mignon, Président du conseil d’administration de BPCE et à l’inspection du travail.

Cordialement,

L’équipe CFTC Natixis

La CFTC Natixis écrit à Elisabeth Borne, Ministre du Travail, de l’Emploi et de l’insertion
Retour en haut